• Logiciel d'Israël, 2

    Dans mon premier article intitulé "Le logiciel d'Israël", j'évoquais les "enfants perdus d'Israël", précisant qu'ils n'étaient d'ailleurs pas toujours perdus de façon définitive.

    Cela n'est pas pour rien, et je vais vous faire une confidence : j'ai été un de ces enfants perdus.

    Elevé dans la religion catholique pour des raisons qui tiennent à mon histoire familiale, jusque l'âge de 15 ans l'on m'a dit que j'avais des origines juives.

    Quand on a un arrière-grand-père du nom de Cahun, une grand-mère qui, avant sont mariage, portait le même nom, qu'à l'époque l'église catholique était plutôt anti-juive – ce qui n'a pas empêché, bénis soient leur mémoire - nombre de curés, de pasteurs protestants, ou de simples êtres humains, de sauver des juifs de la Shoah…

    Ce sont les justes parmi les nations qui agirent ainsi au péril de leur vie.

    Mon père qui, lui, n'était pas juif mais portait un nom juif fut fait prisonnier dans la poche de Dunkerque, et envoyé dans un camp de prisonnier en Allemagne.

    Avec une dizaine de potes, il tenta de se faire la malle, mais tous furent rapidement retrouvés par l'armée allemande.

    Le colonel du camp le convoqua en son bureau, congédia son aide de camp et ferma la porte…

    "- Monsieur, "Rotil", ce n'est pas un nom bien français. Ne seriez-vous pas juif ?"

    Mon père était très mal à l'aise et le colonel dut insister :

    "- Monsieur, si j'ai des doutes, d'autres que moi en auront. Je vous pose cette question dans votre intérêt. Libre à vous de me répondre…"

    Mon père se jette à l'eau : "Oui, Rotil est un nom juif !"

    Et le colonel : "A deux heures du matin exactement, soyez à la porte de votre baraquement. N'emportez que le minimum. Que les choses soient claires : nous ne nous sommes jamais rencontrés. Bonne chance !"

    Deux heures du matin, la porte s'ouvre, quelqu'un fait le signe "chut !".

    Mon père fut exfiltré d'Allemagne et rentra en France grâce à un réseau de résistance antihitlérien.

    Mon regret est que mon père ne m'a pas donné l'identité de ce colonel, mais la connaissait-il ?

    La guerre des six jours, en 1967, fut pour moi un coup de tonnerre. Le déclanchement d'une prise de conscience.

    Je fis mon aliah, et suis aujourd'hui très fier de ma nationalité israélienne.

    Je vis en France, mais fais tout ce que je peux pour retourner là-bas – je ne vais pas vous exposer les détails de mes démarches, cela est sans grand intérêt.

    J'adore la France, mais si je devais choisir, je n'aurais aucune hésitation. D'ailleurs, de ce qui précède, on comprend que j'ai déjà choisi, n'est-ce pas ?

    Ce morceau d'histoire personnelle pourrait sembler bien loin du sujet, le logiciel d'Israël.

    Pas tant que cela !

    Dans la mesure où, en 1969, j'étais encore agnostique. Même, invité lors de Kippour dans un kibboutz religieux, j'ai craqué et me suis grillé une cigarette.

    Le lendemain, aucun reproche de la part de mes hôtes. Aucun même dans leur regard.

    Depuis, la question me hante : que serait Israël sans sa religion ?

    J'ai depuis longtemps appris que la fête juive la plus importante n'est ni Kippour ni Pessah, mais le Shabbat.

    C'est la fête du repos, de l'étude pour certains, mais d'abord une césure avec le temps consacré au travail.

    Et cela, c'est une trouvaille juive…

    Le logiciel d'Israël, selon moi, c'est la croyance libre en une entité à la fois inconnaissable, qui est la seule référence absolue et avec laquelle chacun a ou n'a pas de relation non médiatisée.

     

    Allez-y de vos commentaires, sans modération !

     

    N'oubliez-pas qu'ils sont modérés a-priori, je ne veux pas de salissure ici…


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Eden
    Jeudi 5 Novembre 2009 à 14:12
    Vu les scores minables de BHO (Barak Hussein Obama), je redoute de devoir à vous tenir la grappe en ces temps de disette et au prix du raisin, de cette espèce de "rien" qui anime la diplomatie américaine.

    Notre Hillary Clinton, cheftaine du département étranger de la maison blanche, a bien du mal à savoir ce qu'elle est venue faire dans cette galère.

    Elle yoyotte notre malheureuse candidate aux primaires du Parti Démocrate.
    Bon...Evidemment, elle n'est vraiment aidée par le Chef Suprême de l'Exécutif mais tout de même...un peu de cohérence dans tout ce bordel Miss Hillary.

    Il n'y a pas trois mois, la Sudiste ex-first Lady, nous faisait le coup de poing et hurlait (rage contenue mais rage tout de même) : "Israel doit cesser immédiatement de construire à Jérusalem Est et dans les territoires...sinon..."

    Sinon quoi Hillary ? T'as quelqu'un de fiable dans la région pour oser causer durement au seul pays allié et démocratique du moyen-orient ?
    Parce que si tes potes et toi, à la tête de l'armée la plus puissante du monde, pensez un instant que les arabes sont fiables même après accords écrits avec qui que ce soit, c'est que chère Madame, vous ne devez pas lire très bien les rapports d'analyse de vos barbouzes  basés à Langley.

    Souvenez-vous que même en étant super potes avec les Saoudiens, ces derniers n'ont jamais fait le moindre effort pour contenir leurs gueux en mal de djihad il me semble. On a vu le clou du spectacle que ces bédouins richissimes ont donné : un 11/01/2009 avec 3000 morts sur le territoire américain.

    Netanyaou tient bon. Son staff donne dans l'unité. Tout le monde se met à dégoiser sur Israel, même la France dont le Président demandera très sérieusement au premier ministre israélien, de changer de Ministre des affaires étrangères (Liberman) parce qu'il ne lui semble pas trop cacher voire un tantinet trop "nationaliste".

    Netanayou tient bon.

    Le rapport Goldstone vient encore de déchirer un peu plus la légitimité de l'Etat juif.
    On s'y attendait : commandé par un Conseil des droits de l'homme de l'ONUavec à sa tête la Libye et l'Iran, (poilant), pour juger l'armée israélienne sur son droit de riposte contre les cinglés du Hamas.

    Netnayou tient bon.

    Puis, revoilà notre Hillary, en pleine forme qui revient rayonnante à Jérusalem pour s'entretenir avec le Premier Ministre et le Ministre de la Défense Ehud Barack.
    Et que je te cause en souriant...et que je t'envoie des fleurs sur le pays et son dynamisme et patati et patata...
    Mahmood Abbas qui se sentait pousser des ailes depuis un moment grâce au soutien du Grand Satan, prend une sacrée bourre dans le keffieh...[i]"oh no ! again ?"[/i] s'écrie-t-il.

    A ce moment précis, nous croyons amis lecteurs que la diplomatie américaine tiendrait fermement ses positions sur son alliance "indéfectible" avec  l'état hébreu.

    Coup de théâtre ! Hillary s'envole pour Marrakech et...makache...Elle a pas tenu le coup devant son parterre d'admirateurs Marocains.

    [i]"Il faut qu'Israel cesse ses constructions dans les territoires, c'est une condition sine qua non pour les pourparlers de paix !"[/i]

    Mieux encore, je cite : [i]"... elle a assuré que les Etats-Unis tiendraient la promesse faite par le président Barack Obama d'un "nouveau départ" dans leurs relations avec le monde musulman.
    Nous sommes déterminés à créer des opportunités pour aider au développement des énormes talents qui habitent les peuples de cette région".[/i]

    Des fois que ça ne serait pas assez, elle promet qu'un programme de 76 millions de dollars viserait à soutenir des entreprises économiques au Yémen et qu'un projet de 30 millions de dollars serait mis en oeuvre en faveur des jeunes défavorisés en Jordanie.

    La planche à biffetons américaine n'a pas fini de tourner.

    Vous croyez que c'est fini ? Nan !!!

    Frustrée, l'ex-first lady s'envole illico pour le Caire et là, gros caque nerveux : [i]"les négociations entre Israël et les Palestiniens doivent "inclure toutes les questions", en particulier celle de Jérusalem. Elle s'est dite déterminée à relancer le processus de paix malgré des "obstacles".[/i]

    Mais qu'est ce qu'elle a Hillary ? Les ordres de BHO ne sont pas clairs ?

    Il faut croire que non. Même les ricains, dans les derniers sondages aimeraient que leur Président adoré soit moins naïf et plus ferme. Qu'il gouverne bordel !

    Hillary, Hillary...Tu avances et tu recules, comment veux-tu, comment veux-tu...que nous comprenions un chouilla ce que tu veux dire !
    Non ma grande ! Détends toi un peu. Tiens...prends un Havane et planque toi sous ton bureau ou ton fauteuil d'avion, ça détend à mort. Au pire, demande à faire un stage à la Maison blanche incognito.

    Bah ! Tout cela n'est pas si grave ! Les muslims se balancent en ce moment et ça, c'est vraiment tordant.

    Je raconte ? Ouais...
    [b]La Syrie et l'Iran n'arrêtent pas de se mettre sur la gueule.[/b]

    Petit retour en arrière : En septembre 2007, au petit matin, les avions d'Israel Air Force ont bombardé l'usine nucléaire Syrienne non loin de sa frontière.
    Comme les preuves d'enrichissement d'uranium ont été présentées, la Syrie n'a pas gueulé comme un putois à propos de ce bombardement.

    Les Iraniens ont alors demandé à leurs frères Syriens de leur refiler les restes d'uranium enrichi.

    Ahmadinejad a appelé Bachar El Assad et lui a dit en gros : [i]"Sois pas rachema ya khouya (radin, mon frère), file moi ton uranium, toi t'en as plus besoin et nous on veut niquer les juifs."[/i]

    [i]"Makache mon frère" [/i]! a  rétorqué Bachar. [i]"J'ai les contrôleurs au derche, je vais pas me faire gauler maintenant alors que tout le monde commence à me respecter. T'y as pas vu comment que Sarkozy, y m'a reçu sur les champs Elysées, bababa...!!!"[/i]

    Le Perse a vu rouge. Il l'a mauvaise. Khamenei va lui faire la peau si il ne trouve pas vite fait de l'uranium pour niquer les juifs.

    Ça s'insulte à mort. Ça s'engueule. Ça se fait des coups bas au point que, énervé comme un junky en manque, voilà notre Bachar de Damas qui menace de balancer à l'AIEA les plans des sites nucléaires Iraniens !

    Ca chauffe hein ? J'vous dis les aminches, faut pas beaucoup pour que ces amis de 30 ans se mettent sur la tronche et nous fassent des vacances.

    En attendant, les manœuvres Jupiter-Cobra se mettent en place, mais c'est une autre histoire.

    [img]http://citizenzoo.files.wordpress.com/2009/06/soldier-pissing-iran.jpg[/img]

    [img]http://uppitynegronetwork.files.wordpress.com/2008/05/hillary-clinton.jpg[/img]

    [img]http://www.toonpool.com/user/3072/files/bashar_al-assad_388435.jpg[/img]

    [img]http://mypetjawa.mu.nu/archives/ahmadinejad_at_his_best.jpg[/img]
    2
    sabra
    Lundi 9 Novembre 2009 à 21:47
    Ma chère Eden,

    Fort intéressant votre commentaire mais je ne vois pas sa pertinence par rapport au sujet de Rotil.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    sabra
    Lundi 9 Novembre 2009 à 21:52
    Rotil,

    C'est une histoire - plutôt des histoires enchvêtrées - très émouvante.
    Mais, selon vous, cette religion-logiciel consiste-elle en la croyance ou la pratique ou les deux?
    4
    Rotil Profil de Rotil
    Lundi 9 Novembre 2009 à 22:25
    @ sabra,

    A mon avis, les deux. C'est sans doute là mon évolution.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :