• Je ne suis pas Charlie...

    Une amie qui m'est chère me conseille de publier ce texte, qui ne me satisfait pas complètement. J'y écris pourquoi "je ne suis pas Charlie", et mes réflexions très incomplètes sur les tragiques événements récents... 

    Je ne suis pas Charlie !

     

    Non parce que les opinions de ceux qui ont été massacrées hier de la façon la plus ignoble qui soit sont à l’opposé des miennes.

     

    Et je veux dire d’abord que ce énième drame me révolte, que ma sympathie va sans réserve vers les proches et les amis de ceux-là qu’on a trucidé froidement et au-delà, vers la population française qui est aujourd’hui désemparée et dans le deuil.

     

    Mais je ne peux m’associer à ceux qui disent « je suis Charlie ».

     

    Où étaient-ils, tous ces manifestants révulsés qui se sont réunis dimanche dernier un peu partout pour crier leur colère, quand en juillet dernier, on a crié « mort aux juifs » dans les rues de Paris et de Sarcelles, les ai-je vus manifester la même colère quand trois soldats français et quatre juifs dont trois gamins ont été assassinés ? Les ai-je vus manifester à la suite de cette affaire de cambriolage qui tourne au viol collectif à Créteil, il y a quelques semaines ?

    Non ! Rien, nib, walou, que dalle !

    Je pourrais évoquer aussi le silence des médias quand, en Israël, nous subissons des attaques où la barbarie pointe plus que le bout de son nez. C’est alors un silence assourdissant ou, encore pire, une version tronquée et partiale des évènements.

    Mais ce qui précède, celui qui me lira peut le mettre sur le compte d’une émotivité exacerbée par ce que nous vivons depuis des décennies ici, en Israël. Je l’y autorise expressément.

    Je crois qu’il y a quelque chose de bien pire : l’aveuglement et l’enfumage.

    L’enfumage vient des médias et des politiques. L’aveuglement est le fait du peuple.

    L’enfumage, c’est la façon biaisée de présenter les faits, avec un mot d’ordre « padamalgam » : «  L’Islam – le vrai Islam – est une religion d’amour, de tolérance et de paix. »

    OK. Mais alors qui va m’expliquer qu’il s’est étendu, de par le monde, à coup de sabres, de massacres et de vexations ?

    L’aveuglement, c’est le fait du peuple qui veut croire ce qu’on lui répète en boucle : ces attentats multiples et réitérés ne sont le fait que de loups solitaires, de déséquilibrés.

    Excusez-moi si je vous demande pardon, mais une religion qui génère autant de déséquilibrés, je trouve ça bizarre.

    *

    *    *

    Qui sont les responsables de la décadence française ?

    *

    *    *

    Je passe sur De Gaulle… Il y en aurait tant à dire. Il a quand même remis l’Algérie aux mains du FLN, avec les conséquences que peu connaissent, le massacre d’Oran, le million de français déportés – la valise ou le cercueil. Il a, aussi, trahi Israël en prononçant un embargo sur des armes déjà payées, et osé ce fameux « un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur ». Ce fut le début de la « politique arabe de la France ».

    *

    *    *

    Je passe sur Pompidou, dont l’Histoire retiendra peut-être son goitre et son anthologie de la poésie française…

    *

    *    *

    Nous avons ensuite Valérie Giscard-d’Estaing, sous la présidence duquel je retiens deux événements qui auront des conséquences catastrophique : les dispositions sur le regroupement familial, qui aboutit à la plus grande vague d’immigration extra-européenne, et l’affaiblissement de l’éducation. L'Histoire est particulièrement visée, qui devient une discipline mineure.

    Je relie ces deux faits, parce que l’abandon de l’enseignement de l’Histoire comme discipline importante a une conséquence considérable. Cela prépare l’oubli. L’oubli de ce qu’est l’Islam et de la façon dont il a conquis ses territoires et asservi les peuples de ceux-ci.

    Et sans cette connaissance-là, on ne peut pas comprendre ce qui est aujourd’hui en jeu.

    *

    *    *

    Nous avons pour lui succéder Mitterrand, grand menteur devant l’Eternel, qui traîne avec lui quelques casseroles, décoré de la francisque par le régime de Vichy dont il est fonctionnaire, ami indéfectible de René Bousquet, un des principaux artisans de la rafle du Vel-d’Hiv.

    Il convient de lui reconnaître une sorte de génie politique, Machiavel aurait kiffé cette manœuvre qui fit du Front National le grand épouvantail et lui permit d’être réélu en 1988.

    *

    *    *

    Sur les présidences de Chirac, celle de Sarkozy auquel succède Monsieur Hollande, je n’ai pas grand-chose à dire. Non qu’elles manquent de matière à critiques, mais parce que, déjà, la France n’existe quasiment plus en tant que telle : elle est désormais, dans les faits, reléguée au statut plus ou moins bien défini de région européenne.

    *

    *    *

    Et l’Europe est devenue une véritable passoire pour une immigration encore accrue de populations qui ne partagent pas – et d’ailleurs ne connaissent pas – les fondamentaux de la démocratie. Et ces gens qui fuient l’indigence économique et culturelle ne pourront rien apprendre de l’Europe, de l’idéal démocratique, puisque l’Europe est tout ce que vous voulez, sauf une construction démocratique !

    *

    *    *

    Et maintenant ?

    Cela fait des années que je sens venir une guerre civile en Europe, qui pourrait devenir mondiale.

    J’en ai parlé avec mes plus proches au niveau familial, j’en ai parlé avec mes plus proches au niveau amical, certains, qui me regardaient comme un martien, se posent aujourd’hui des questions douloureuses…

    Il ya 4 ans déjà, je leurs prédisais un avenir douloureux. Mais j’ajoutais que j’étais incapable de dire comment cela allait se passer.

    J’ai aujourd’hui le déplaisir de mieux pressentir le scénario.

    La France est aujourd’hui sous le choc de l’assassinat de 12 personnes dont le crime était d’insulter le prophète.

    Je n’ai jamais apprécié les productions de ces gens-là, certaines de leurs caricatures sont franchement anti-israéliennes, voire antisémite – la frontière entre les deux est parfois difficile à établir.

    Mais jamais je n’aurais songé à tuer – non ! Assassiner- des gens qui ne partagent pas mes options politiques.

    Eux l’ont fait. Et ils continueront à le faire.

    *

    *    *

    La France va se trouvée divisée en plusieurs partis. Ces partis vont s’affronter, car ils n’auront pas d’autre choix.

    L’un des partis sera le très méchant, celui qui refuse la charia. On le taxera d’extrême droite. Beaucoup de ceux qui seront de ce parti ne seront que des résistants, mais on les mettra dans le sac des fascistes, voire des nazis.

    L’autre parti sera celui de la bien-pensance… Celui de ceux qui parlent de « déséquilibrés » plutôt que d’islamistes radicaux, celui de ceux qui vendent la France au Qatar, celui de ceux qui sont pour l’apaisement.

    Qu’on me comprenne bien : parmi ces gens-là, j’en connais qui sont de grande qualité humaine et qui ne feraient pas de mal à une mouche. Des gens qui croient de façon très sincère, et parfois au péril de leur vie, au dialogue. Et parmi ceux-là, tous ne savent pas à quel point la France s’est vendue. Ceux-là sont des innocents, souvent idéalistes.

    Le troisième sera constitué de ces musulmans ultra-majoritaires, mais qui vont morfler.

    Contrairement à certains de mes amis, je ne fais aucune différence entre l’Islam et l’islamisme. L’un est dans l’autre, et l’islamisme est, qu’on le veuille ou non, dans l’ADN de l’Islam. Mais pour en prendre conscience, il faut deux choses. Etre capable de déconstruire nos schémas occidentaux, et avoir le temps de lire le Coran, les Hadiths et de se pencher sur l’Histoire de l’Islam. Cela n’est malheureusement pas donné à tout le monde…

    Mais, si je ne fais pas de différence entre l’Islam et l’islamisme,  j’en fais une considérable parmi les musulmans.

    Et je sais pertinemment que très rares sont ceux qui vont prendre les armes pour tuer des innocents.

    Mais il y a là deux problèmes, que l’Histoire des guerres de religions qui ont eu lieu chez nous – catholiques contre protestants – devrait nous rappeler.

     *

    *    *

    Montaigne – dont de mauvaises langues soupçonnent une origine juive (ils sont partout !) – était pour la tolérance et l’humanité. Cela n’a pas empêché le massacre de la Saint-Barthélemy.

    *

    *    *

    Je vois venir, en Europe, des guerres civiles…

     

    *

    *    *

     

    [Si j’ai le temps et le courage, car cela m’est doul oureux d’évoquer le tragique de la chose, il y aura une suite à cet article.]

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Janvier 2015 à 15:25
    Hanna

    Eh oui, je t'ai recommandé de le publier sans chercher à le policer car ce n'est pas un devoir universitaire mais un cri du cœur
    Porte toi bien Yaakov

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mardi 13 Janvier 2015 à 15:29

    Je suis sur la suite, Hannah! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :