• Il faut soutenir ce blog menacé par la "bienpensance" !

     INFORMATION IMPORTANTE

     

    LES PETITS ECHOS sont de retour après trois jours d’une interruption involontaire qui devrait voir une grande amélioration pour les webmasters.

    Pas tout à fait dans l'ordre chronologique. Avec des manques, un peu par ci, par là. Vos commentaires ont disparu , certaines applications, aussi, comme le Livre d’or… Mais ne vous inquiétez pas, tout rentrera dans  l'ordre, ils nous l'ont promis.

    L'important étant de pouvoir communiquer et de vous communiquer toutes les informations que les media français occultent de préférence. En tout cas, ce qui est censé nous intéresser.

    A ce sujet, précisément, trainait sur le web, un article qui mettait en cause directement et nommément "les petits échos de l'Echo d'Oran", que certains journalistes des media algériens n'apprécieraient pas.

    C'est ce qu'annonce un blog algérien selon lequel,  « ils » (ils seraient plusieurs journalistes) menacent de nous faire interdire de publication par les autorités françaises.

    Nous interdire de publication chez nous en France ? On se demande bien à quel titre et de quel droit ?

    Nos articles et même vos commentaires les dérangent, disent-ils.  

    Les quotidiens algériens ne se privent pourtant pas d'accuser la France de tous les crimes voire même de génocide (dont ils sont eux-mêmes responsables).

    Le 4 juillet, encore, sur trois pages, s'étalaient dans leur presse leur volonté de criminaliser la France. De réclamer des dommages et intérêts. De poursuivre les assassins de l'OAS. De traduire la France (et nous) pour crime contre l'humanité en créant un Tribunal Spécial pour l'Algérie [Il y avait le TSL (pour le Liban) il y aura le TSA]. Et même ils ont décidé, dès la rentrée (des vacances) de mettre le Bronx en Algérie pour que leur Etat - qu'ils accusent de complicité avec la France - mette en marche la procédure de criminalisation.

    Quels sont donc les plus haineux des uns et des autres ?

    Pourtant,  les petits échos,  n'inventent rien. Ce qui est rapporté dans ses pages (rarement,  très rarement) provient des éditoriaux et des articles des quotidiens algériens, lorsque les journalistes qui écrivent sont honnêtes et qu'ils disent la vérité sur l’actualité de leur pays. Autrement, il faut le reconnaître, ce pays n'intéresse plus vraiment les Petits échos pas plus que ses lecteurs.

    Mais voilà. Ils ne supportent pas que nous (les Français et particulièrement les Français d'Algérie) écrivions les quatre vérités reprises dans la presse mondiale quand il s'agit de l'Algérie.

    Alors que peuvent-ils reprocher aux petits échos ?

    D’être contre la politique franco-algérienne de NOS politiques ? De nous élever contre l’immigration débridée que nous fait subir la politique française ? De ne plus supporter les violences dans les cités contre lesquelles nos politiques ne font rien, pas même un coup de karcher ?

    Oui. Cette politique française, nous n’en voulons plus. Et il est de notre droit de le dire et de l’écrire. Nous ne sommes pas les seuls, d’ailleurs. Il y a environ 50% des Français qui n’en veulent plus.

    Seulement, comme en Algérie, ils ont pris l'habitude, aidés en cela par nos politiques dhimmis, d'obtenir satisfaction dans toutes leurs revendications, nous devrions, selon ces journalistes,disparaître de la toile, parce qu'ils l'ont décidé.

    L'Algérie faisant la loi, en France, serait une grande première pour le cinquantenaire de leur indépendance. Notez qu'on a déjà pas mal de leurs ressortissants qui appliquent leur loi, chez nous, alors ils doivent se dire qu'ils peuvent tout exiger des Français, n'est-ce pas ?

    Bon, m'enfin.... vous avouerez que c'est un peu gros comme accusation. Ils  reprochent aux petits échos de l'Echo d'Oran d'être un site OAS ! 

    Et puis, rappelons-leur que si l'OAS n'existe plus depuis juin 1962, le FLN, lui, est toujours actif puisqu'il dirige l'Algérie. Ils l'ont oublié ?

    Ha ! Ben, alors.... l'Algérie toute entière est un site FLN.

    Le reproche qui est fait aux petits échos est que : "ce site contrarie le rapprochement de nos deux pays".

    Honnêtement, nous ne voyons pas comment nous pourrionscontrarier un rapprochement plus serré qu’il ne l’est, quand ils sont chez eux, chez nous, depuis 1962 ? Un dernier recensement publié dans un quotidien chiffrait à plus de six millions, les migrants algériens. Il y en a bien les 95% en France, presque tous, bénéficiant de la double nationalité.

    Non. Ce n’est pas ça. Ce que nous pensons être le véritable objet de leur courroux mais ils n'ont pas osé  l’écrire dans ce blog algérien, c’est que :

    Les petits échos de l'Echo d'Oran, est un site pro israélien.

    Et ça, ils ne le lui pardonnent pas.

    N'en déplaise aux journalistes et aux bloggeurs algériens et malgré leurs menaces

     

    IL NOUS RESTE NOTRE LIBERTE DE PENSER ET DE NOUS EXPRIMER
    NOUS SOMMES EN FRANCE… ENCORE !

     

    Voici les deux articles objets de la "plainte" des journalistes

    http://echodupays.kazeo.com/la-france-en-otage/relations-franco-algeriennes-qui-sont-les-revanchards,a2243503.html
     
    http://echodupays.kazeo.com/presse-etrangere/la-france-condamnee-aujourd-hui-sarkozy-de-gaulle-hier,a2244036.html

     

     

    Source article contre les petits échos



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Ed yann
    Mardi 12 Juillet 2011 à 14:10

    Bonjour Yaakov

    LES PETITS ECHOS ont disparu du net !

    Nous ne sommes plus en pays libre, notre liberté d'expression se meurt assassinée !

    Après Rebelles info, Nobeline, d'autres seront réduits au silence ! N'attendons pas d'être complètement isolés les uns des autres pour réagir !

    http://danilette.over-blog.com/article-soutien-au-site-de-nobeline-a-faire-suivre-78986642-comments.html#comment85631918

    2
    Rotil Profil de Rotil
    Jeudi 14 Juillet 2011 à 17:23

    Cependant, Edyann, j'y ai toujours accès !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :