• Entrer à Gaza?

    A l'heure où je rédige ces quelques lignes, les opérations militaires ne sont pas terminées. Et n'étant pas dans le secret des responsables, j'ignore quand elles vont prendre fin...

    Autant que je le puis, je participe à la défense de mon pays, et comme je puis peu, je me borne à garder le moral et à diffuser ici, là ou sur Facebook ce qui me semble devoir l'être. 

    Je ne suis pas analyste militaire. Je suis un simple israélien de provenance française qui habite à Ashkelon, ville située à environ 10 kilomètres de Gaza et qui subit depuis des années des attaques de Kassams, de Grads et d'autre projectiles mortifères. 

    Au cours de cet épisode qui a commencé avec le rapt puis l'assassinat de trois de nos gamins et qui s'est intensifié progressivement depuis, (voir ici les détails de l'histoire, fidèlement rapportés par Hannah sur son blog) j'ai pris une position assez dure, prônant une opération militaire qui par son ampleur, découragerait nos ennemis de poursuivre leurs attaques contre nous. 

    ***

    Aujourd'hui, les sirènes d'alertes suivies de bruits d'explosion difficilement supportables ne m'empêchent pas de raisonner calmement. 

    Et après réflexion, je veux dire qu'une opération terrestre dans la bande de Gaza me semble dangereuse. 

    Elle occasionnerait des morts chez nos soldats - nous les pleurerions, les honorerions, mais ils seraient morts. 

    Le pire ne serait pas là, si cela devait nous apporter une victoire définitive. Ce n'est pas cynisme que de rappeler ici qu'on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs... Et ces jeunes de Tsahal sont pour moi comme pour tout israélien "mes enfants". 

    Une telle opération occasionnerait chez nos ennemis des pertes civiles. Et là encore, cela ne me semble pas le point le plus important. Je déplore toute perte civile, mais j'ai du mal à considérer comme moralement innocents des gens qui se réjouissent de nos morts à nous. 

    ***

    Pour qu'une telle opération ait un sens, cela impliquerait une réoccupation totale de la bande de Gaza, avec du "déHamasisation" de sa population, dans un sens comparable à la dénazification de l'Allemagne après 1945. Nous n'en avons pas les moyens. 

    Pour qu'une telle opération ait un sens, cela impliquerait une réoccupation totale de la bande de Gaza, avec la mise en place d'un plan de développement économique, social, éducatif plus important en nature que le plan Marshall dont a bénéficié l'Europe occidentale après 1945. Nous n'en avons pas les moyens. 

    ***

    Aujourd'hui, le monde (Europe, USA, mais aussi Russie, Chine et même l'Iran) s'inquiètent de la progression de l'EIIL qui risque de déstabiliser plusieurs Etats de la région. 

    Aujourd'hui, Monsieur Al-Sissi, nouveau président de l'Egypte, a rompu avec les Frères musulmans, dont le Hamas est une excroissance. Il vient de nous envoyer un signal intéressant, d'une part en détruisant les tunnels de contrebande entre le Sinaï et Gaza, d'autre part en faisant savoir que cette actuelle confrontation entre Israël et le Hamas ne constitue pas un danger sécuritaire pour son pays. En terme plus clairs, il s'en fiche - pour le moins. 

    ***

    Nous sommes donc pour l'instant dans une position diplomatique très favorable. 

    Une intervention terrestre, avec les dommages qu'elle causerait, pourrait rapidement modifier la donne. 

    Je pense donc qu'il convient de poursuivre les opérations actuelles pour que le calme soit rétabli, que l'on puisse à nouveau dormir sereinement, et les poursuivre jusqu'à ce que le Hamas demande "merci". Mettons le Hamas à genoux, détruisons ses infrastructures, envoyons tous ses dirigeants auprès des 70 ou 72 vierges qui les attendent impatiemment au paradis, mais quant à une intervention terrestre, réfléchissons-y à deux fois.

    ***

    Ceci étant, je fais ce jour confiance à nos dirigeants pour prendre les bonnes décisions et, si nous sommes contraints à entrer dans Gaza... Lou yéhi!   

    ***

    Shabbat Shalom à tous! 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :