• Enterrer Oslo...

    ENTERRER OSLO…

     

    Il n'est facile pour personne de reconnaître s'être trompé. Mais d'un autre côté, s'être engagé dans une voie ne peut jamais être la justification de s'y obstiner. Lorsqu'elle débouche sur une impasse, il faut rebrousser chemin et non pas continuer vers un mur ou un précipice.

    Ayant à l'esprit cela, il convient aujourd'hui de reconsidérer les accords d'Oslo.

    Ceux-ci n'ont apporté que des inconvénients à Israël, et n'ont rien donné de plus aux "palestiniens" – que nous préférons appeler "arabes de Judée et de Samarie"-, que ce qu'ils auraient eu sans ces accords.

    Ils leur ont apporté, plutôt, la possibilité de s'accrocher à une chimère, la destruction de l'Etat d'Israël, ce qui ne les a pas encouragés à évoluer, à accéder à la modernité.

    Qu'on me comprenne bien. Je ne suis pas opposé, par principe, à la solution dite des "deux états pour deux peuples".

    Mais à certaines conditions.

    La première, ce serait le principe de réciprocité.

    Ainsi, il existe en Israël environ 1200000 arabes, soit 20% de la population. Cette population jouit, en Israël, de l'intégralité des droits de tout citoyen israélien.

    Selon le principe de réciprocité, il n'y a aucune raison pour qu'il n'y ait pas, dans un état "palestinien", la même proportion de juifs, qui devraient y jouir de l'intégralité des droits de tout citoyen d'un tel état.

    De la même façon, les juifs d'Israël n'enseignent nullement le mépris à l'endroit de la population arabe d'Israël, et les arabes d'un état "palestinien" devraient se comporter de la même façon vis-à-vis des juifs désireux d'être citoyens de cet état.

    Et tout à l'avenant.

    Mais tout cela ne fait pas partie du programme des dirigeants ni de l'Autorité Palestinienne, ni des autres mouvements qui revendiquent un état palestinien. Bien au contraire. Et cela n'a même jamais été simplement envisagé.

    Dans ces conditions, il est temps d'entériner le fait que les accords d'Oslo furent un marché de dupes.

    Et de les dénoncer, de les enterrer purement et simplement.

    Nous pourrions en avoir prochainement l'occasion.

    Du fait que les accords d'Oslo stipulent clairement qu'un état palestinien ne peut être créé qu'en vertu et à la suite de négociations débouchant sur un traité de paix, si celui-ci était créé en-dehors de ces conditions, il serait contraire à ces accords, et donc, ce serait un retour à la situation d'avant ces accords.

    Israël serait alors fondé à en tirer toutes les conséquences, avec, pour commencer, la mise hors la loi de l'"autorité palestinienne".

    D'autres conséquences, bien entendu, seraient à tirer de cette situation…

    En tout état de cause, et même si les dirigeants arabes de Judée et de Samarie renonçaient à leur projet de déclaration unilatérale, tant qu'il n'y a pas d'accord sur le principe de réciprocité tel que je l'ai exposé, je ne vois aucune raison de leur rétrocéder quelque territoire que ce soit pour la constitution d'un état qui serait hostile à Israël.

    Cela serait tout simplement suicidaire, et ne pourrait déboucher que sur des conflits à venir.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :