• Ils ont tiré sur Jérusalem... S'il faut retenir quelque chose de cette nouvelle pluie de haine sous formes de roquettes palestiniennes, c'est bien le fait que pour la première fois depuis l'émergence de la "cause palestinienne", les tirs de roquettes et de missiles balistiques à courte portée ont cette année atteint Jérusalem. Ils ont tiré sur Jérusalem... C'est même douloureux à dire et à lire. Cette ville, l'une des plus anciennes du monde et l'une des plus assiégées de l'histoire, n'a donc pas assez vu de sang, de destructions, de conquêtes meurtrières, d'attentats et d'exactions qu'il faille encore lui envoyer des missiles équipes d'une centaine de kilos d'explosifs? La ville trois fois sainte, selon l'adage, qui accueillit la présence de Dieu dans le Temple juif, qui vit le sang de Jésus Christ paver la Via Dolorosa et qui est sensée être la "mosquée lointaine", objet du voyage nocturne de Mahomet, à nouveau bombardée par ceux qui pourtant la considèrent comme le troisième lieu saint de l'Islam? Ils ont tiré sur Jérusalem...
    Nous, français, qui n'aimons certainement pas Paris autant que les Juifs vénèrent Jérusalem, avons pourtant refusé de la mettre en danger en 1940, préférant la déclarer Ville Ouverte et la livrer sans combats à l'armée allemande. Les allemands eux-mêmes, par le Général Von Choltitz, refuseront de la réduire en cendres en août 1944 alors qu'ils n'avaient pas hésité à le faire à Varsovie. 
    Ils ont tiré sur Jérusalem... Après avoir assiégé la Vieille Ville en 1948, avoir détruit les anciennes synagogues du quartier juif et avoir expulsé la population juive qui était pourtant majoritaire depuis plus de 10 siècles, les arabes musulmans tirent sur Jérusalem. Le Hamas, qui veut reconquérir Jérusalem et dont l'emblème arbore le Dôme du Rocher, allié dans le gouvernement palestinien au Fatah qui veut faire de Jérusalem la capitale de l'état palestinien et dont la branche militaires des martyrs d'Al Aqsa porte en son nom celui de la mosquée de Jérusalem, tire des missiles sur Jérusalem.
    Ce ne sont pas des missiles guidés avec une précision de ciblage qui permet des frappes chirurgicales. Ce sont des roquettes et des missiles qui tombent au hasard, plus ou moins dans la direction ou ils ont été tirés, quand le carburant de propulsion s'épuise. Ces projectiles s'abattent au hasard du vent et de l'angle de tir, n'importe où. Quand ils tirent sur Jérusalem, ces missiles peuvent tomber n'importe où. Sur le Saint-Sépulcre, sur une église ou une synagogue, sur le Mur des Lamentations, sur le Dôme du Rocher ou sur la mosquée Al Aqsa. Ils tirent au hasard sur Jérusalem ou vivent de nombreux Juifs mais aussi de nombreux chrétiens et de nombreux musulmans. Ils s'en moquent. Ils préfèrent tuer des Juifs qu'épargner cette ville si chère à l'histoire des Hommes. Ils préfèrent risquer la vie de leurs frères musulmans plutôt que de les laisser vivre aux côtés des Juifs. Ils préfèrent voir leurs lieux saints détruits sous les missiles plutôt que les laisser intacts sous la bienveillance israélienne qui n'a jamais représenté la moindre menace pour ces lieux saints ni pour la liberté de culte. Leur passion de la haine, leur goût de la mort et leur mépris pour les larmes sont plus forts. Plus forts que la vie de leurs femmes et enfants, plus forts que le patrimoine de l'histoire des Hommes, plus forts que la valeur spirituelle de ces lieux pour tant de gens dans le monde, plus fort que tout 
    Ils ont tiré sur Jérusalem... 
    "Si je t'oublie, Jérusalem, Que ma droite m'oublie! Que ma langue s'attache à mon palais, Si je ne me souviens de toi, Si je ne fais de Jérusalem Le principal sujet de ma joie!" Psaume 137 
    Ils ont tiré sur Jérusalem...

    Ils ont tiré sur Jérusalem... S'il faut retenir quelque chose de cette nouvelle pluie de haine sous formes de roquettes palestiniennes, c'est bien le fait que pour la première fois depuis l'émergence de la "cause palestinienne", les tirs de roquettes et de missiles balistiques à courte portée ont cette année atteint Jérusalem. Ils ont tiré sur Jérusalem... C'est même douloureux à dire et à lire. Cette ville, l'une des plus anciennes du monde et l'une des plus assiégées de l'histoire, n'a donc pas assez vu de sang, de destructions, de conquêtes meurtrières, d'attentats et d'exactions qu'il faille encore lui envoyer des missiles équipes d'une centaine de kilos d'explosifs? La ville trois fois sainte, selon l'adage, qui accueillit la présence de Dieu dans le Temple juif, qui vit le sang de Jésus Christ paver la Via Dolorosa et qui est sensée être la "mosquée lointaine", objet du voyage nocturne de Mahomet, à nouveau bombardée par ceux qui pourtant la considèrent comme le troisième lieu saint de l'Islam? Ils ont tiré sur Jérusalem...
Nous, français, qui n'aimons certainement pas Paris autant que les Juifs vénèrent Jérusalem, avons pourtant refusé de la mettre en danger en 1940, préférant la déclarer Ville Ouverte et la livrer sans combats à l'armée allemande. Les allemands eux-mêmes, par le Général Von Choltitz, refuseront de la réduire en cendres en août 1944 alors qu'ils n'avaient pas hésité à le faire à Varsovie. 
Ils ont tiré sur Jérusalem... Après avoir assiégé la Vieille Ville en 1948, avoir détruit les anciennes synagogues du quartier juif et avoir expulsé la population juive qui était pourtant majoritaire depuis plus de 10 siècles, les arabes musulmans tirent sur Jérusalem. Le Hamas, qui veut reconquérir Jérusalem et dont l'emblème arbore le Dôme du Rocher, allié dans le gouvernement palestinien au Fatah qui veut faire de Jérusalem la capitale de l'état palestinien et dont la branche militaires des martyrs d'Al Aqsa porte en son nom celui de la mosquée de Jérusalem, tire des missiles sur Jérusalem.
Ce ne sont pas des missiles guidés avec une précision de ciblage qui permet des frappes chirurgicales. Ce sont des roquettes et des missiles qui tombent au hasard, plus ou moins dans la direction ou ils ont été tirés, quand le carburant de propulsion s'épuise. Ces projectiles s'abattent au hasard du vent et de l'angle de tir, n'importe où. Quand ils tirent sur Jérusalem, ces missiles peuvent tomber n'importe où. Sur le Saint-Sépulcre, sur une église ou une synagogue, sur le Mur des Lamentations, sur le Dôme du Rocher ou sur la mosquée Al Aqsa. Ils tirent au hasard sur Jérusalem ou vivent de nombreux Juifs mais aussi de nombreux chrétiens et de nombreux musulmans. Ils s'en moquent. Ils préfèrent tuer des Juifs qu'épargner cette ville si chère à l'histoire des Hommes. Ils préfèrent risquer la vie de leurs frères musulmans plutôt que de les laisser vivre aux côtés des Juifs. Ils préfèrent voir leurs lieux saints détruits sous les missiles plutôt que les laisser intacts sous la bienveillance israélienne qui n'a jamais représenté la moindre menace pour ces lieux saints ni pour la liberté de culte. Leur passion de la haine, leur goût de la mort et leur mépris pour les larmes sont plus forts. Plus forts que la vie de leurs femmes et enfants, plus forts que le patrimoine de l'histoire des Hommes, plus forts que la valeur spirituelle de ces lieux pour tant de gens dans le monde, plus fort que tout   
Ils ont tiré sur Jérusalem... 
"Si je t'oublie, Jérusalem, Que ma droite m'oublie! Que ma langue s'attache à mon palais, Si je ne me souviens de toi, Si je ne fais de Jérusalem Le principal sujet de ma joie!" Psaume 137 
Ils ont tiré sur Jérusalem...

    votre commentaire
  • A l'heure où je rédige ces quelques lignes, les opérations militaires ne sont pas terminées. Et n'étant pas dans le secret des responsables, j'ignore quand elles vont prendre fin...

    Autant que je le puis, je participe à la défense de mon pays, et comme je puis peu, je me borne à garder le moral et à diffuser ici, là ou sur Facebook ce qui me semble devoir l'être. 

    Je ne suis pas analyste militaire. Je suis un simple israélien de provenance française qui habite à Ashkelon, ville située à environ 10 kilomètres de Gaza et qui subit depuis des années des attaques de Kassams, de Grads et d'autre projectiles mortifères. 

    Au cours de cet épisode qui a commencé avec le rapt puis l'assassinat de trois de nos gamins et qui s'est intensifié progressivement depuis, (voir ici les détails de l'histoire, fidèlement rapportés par Hannah sur son blog) j'ai pris une position assez dure, prônant une opération militaire qui par son ampleur, découragerait nos ennemis de poursuivre leurs attaques contre nous. 

    ***

    Aujourd'hui, les sirènes d'alertes suivies de bruits d'explosion difficilement supportables ne m'empêchent pas de raisonner calmement. 

    Et après réflexion, je veux dire qu'une opération terrestre dans la bande de Gaza me semble dangereuse. 

    Elle occasionnerait des morts chez nos soldats - nous les pleurerions, les honorerions, mais ils seraient morts. 

    Le pire ne serait pas là, si cela devait nous apporter une victoire définitive. Ce n'est pas cynisme que de rappeler ici qu'on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs... Et ces jeunes de Tsahal sont pour moi comme pour tout israélien "mes enfants". 

    Une telle opération occasionnerait chez nos ennemis des pertes civiles. Et là encore, cela ne me semble pas le point le plus important. Je déplore toute perte civile, mais j'ai du mal à considérer comme moralement innocents des gens qui se réjouissent de nos morts à nous. 

    ***

    Pour qu'une telle opération ait un sens, cela impliquerait une réoccupation totale de la bande de Gaza, avec du "déHamasisation" de sa population, dans un sens comparable à la dénazification de l'Allemagne après 1945. Nous n'en avons pas les moyens. 

    Pour qu'une telle opération ait un sens, cela impliquerait une réoccupation totale de la bande de Gaza, avec la mise en place d'un plan de développement économique, social, éducatif plus important en nature que le plan Marshall dont a bénéficié l'Europe occidentale après 1945. Nous n'en avons pas les moyens. 

    ***

    Aujourd'hui, le monde (Europe, USA, mais aussi Russie, Chine et même l'Iran) s'inquiètent de la progression de l'EIIL qui risque de déstabiliser plusieurs Etats de la région. 

    Aujourd'hui, Monsieur Al-Sissi, nouveau président de l'Egypte, a rompu avec les Frères musulmans, dont le Hamas est une excroissance. Il vient de nous envoyer un signal intéressant, d'une part en détruisant les tunnels de contrebande entre le Sinaï et Gaza, d'autre part en faisant savoir que cette actuelle confrontation entre Israël et le Hamas ne constitue pas un danger sécuritaire pour son pays. En terme plus clairs, il s'en fiche - pour le moins. 

    ***

    Nous sommes donc pour l'instant dans une position diplomatique très favorable. 

    Une intervention terrestre, avec les dommages qu'elle causerait, pourrait rapidement modifier la donne. 

    Je pense donc qu'il convient de poursuivre les opérations actuelles pour que le calme soit rétabli, que l'on puisse à nouveau dormir sereinement, et les poursuivre jusqu'à ce que le Hamas demande "merci". Mettons le Hamas à genoux, détruisons ses infrastructures, envoyons tous ses dirigeants auprès des 70 ou 72 vierges qui les attendent impatiemment au paradis, mais quant à une intervention terrestre, réfléchissons-y à deux fois.

    ***

    Ceci étant, je fais ce jour confiance à nos dirigeants pour prendre les bonnes décisions et, si nous sommes contraints à entrer dans Gaza... Lou yéhi!   

    ***

    Shabbat Shalom à tous! 


    votre commentaire
  • Israël sous les bombes : Tsahal élimine le commandant de l’arsenal du Hamas



    SIAM

    L’armée israélienne a porté un coup important au Hamas en éliminant Aymam Sayam, le commandant de l’arsenal des roquettes de l’organisation terroriste à Gaza.

    Membre du Jihad islamique, une organisation terroriste affiliée au Hamas, Aymam Sayam, 43 ans, était activement recherché par Israël.

    Le Hamas a immédiatement promis « un tremblement de terre » sur Tel-Aviv en représailles de l’élimination d’Aymam Sayam.

    Cette élimination est une des plus importantes depuis le début de l’opération Bordure Protectrice.

    Selon Tsahal, depuis le début de l’Opération Bordure Protectrice, plus de 365 roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza. Plus de 255 roquettes ont frappé Israël. 69 roquettes ont été interceptées par le Dôme de Fer. Tsahal a frappé plus de 786 cibles terroristes dans la bande de Gaza.

    Selon les Palestiniens, 76 Palestiniens ont été tués par Israël à Gaza, dont 50 civils. Selon l’armée israélienne plus de soixante terroristes ont été éliminés depuis le début des opérations.

    Yaakov Tanenbaum – © Le Monde juif .info

    © Photo : DR


    votre commentaire
  • Israël doit restaurer sa capacité de dissuasion et briser le piège d’Oslo

    Posted On 09 juil 2014

    agaza-airstrike-2009-001

    L’offensive enclenchée par l’armée d’Israël contre le Hamas était indispensable. Je ne peux que souhaiter une chose : qu’elle soit décisive et qu’elle soit, cette fois, menée à son terme. Je ne peux que souhaiter aussi une autre chose : que tout soit fait, strictement tout, pour préserver la vie des soldats israéliens. Trop souvent à mes yeux, l’armée israélienne s’est conduite avec un humanisme exemplaire, qui a débouché sur des morts et des blessés israéliens, sans qu’Israël en tire la moindre gratification internationale, bien au contraire.

    Je pense que la situation est grave : à la pluie de missiles qui a continué à s’abattre sur le Sud du pays, se sont ajoutés des missiles tirés jusqu’à Tel Aviv et Jérusalem, montrant que les capacités des groupes terroristes se sont accrues, mais aussi les gestes insurrectionnels d’Arabes israéliens. Une horde haineuse venue manifester son appétit de destruction anti-juive s’est assemblée sur le Dôme du Rocher.

    Je pense que le Hamas a voulu la guerre, considéré qu’Israël était en position de faiblesse et n’oserait pas se livrer à une offensive résolue, par crainte d’embraser la Judée Samarie en un moment où la Jordanie est menacée par l’Etat Islamique en Irak et au Levant devenu califat.

    Je pense que le Hamas attendait, et espère encore, un surcroît de popularité dans l’ensemble des territoires occupés par l’Autorité palestinienne et l’enclenchement effectif d’un embrasement qui déborderait la Judée Samarie et toucherait aussi les Arabes Israéliens.

    Je pense qu’Israël a choisi, depuis des années l’endiguement du Hamas et de l’Autorité palestinienne et que cet endiguement a atteint ses limites : tout endiguement atteint ses limites lorsque l’ennemi qu’on prétend endiguer se renforce, et l’ennemi s’est, de fait, contrairement aux apparences, renforcé.

    Je pense qu’Israël a choisi la gestion du statu quo en choisissant l’endiguement, et je pense que la gestion du statu quo n’a pas été gestion du statu quo, dès lors qu’il n’y a pas eu vraiment de statu quo : au fil du temps, le Hamas a stocké des armes et des explosifs, et s’est doté de moyens plus sophistiqués, des groupes tels le Djihad islamique ou l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) se sont infiltrés à Gaza. L’Autorité palestinienne a, elle, intoxiqué les esprits de la population des territoires qu’elle occupe, mais aussi d’une part notable de la population arabe palestinienne. Elle a, aussi, posé davantage ses pions sur l’échiquier médiatique et diplomatique international.

    Je pense qu’Israël a perdu sa capacité de dissuasion, doit la restaurer, et de là, passer d’une position défensive (qui, en stratégie, est toujours une position perdante), à une position offensive.

    Restaurer la capacité de dissuasion d’Israël passe par un écrasement du Hamas à Gaza, par l’élimination et la traque aux fins d’élimination de tous les chefs du Hamas, sans exception. Israël doit tout faire, et fera tout, je le sais, pour éviter des victimes dans la population civile. Mais le Hamas et les autres organisations djihadistes présentes à Gaza utilisent les civils comme boucliers humains. Il y aura donc des victimes civiles, hélas. Et bien que ce soit la faute du Hamas et des djihadistes, ce ne sera pas dit dans le reste du monde. Je pense, avec tristesse, qu’Israël doit assumer. Israël doit aussi envisager de couper l’électricité à Gaza : on n’a jamais vu dans l’histoire un pays fournissant à ses ennemis l’énergie dont ils ont besoin.

    Restaurer la capacité de dissuasion d’Israël doit passer aussi par une répression très ferme des émeutiers arabes israéliens.

    La position offensive impliquera qu’Israël, tout en écrasant le Hamas, n’épargne pas l’Autorité palestinienne, mais procède à l’égard de celle-ci à des sommations claires, nettes et précises : l’Autorité palestinienne doit se voir demander d’arrêter totalement son travail d’intoxication des esprits, sous peine d’être considérée comme une entité ennemie par Israël, avec toutes les conséquences qui en découleront en termes de transactions financières, commerciales, diplomatiques.

    La position offensive impliquera aussi qu’Israël tienne un discours différent à l’échelle internationale, exige que l’Union Européenne et les pays qui la composent cessent de soutenir financièrement le terrorisme, l’incitation à la haine et au meurtre de Juifs et l’épuration ethnique, car, de facto, aujourd’hui, ils soutiennent le terrorisme, l’incitation à la haine et au meurtre de Juifs et l’épuration ethnique. Elle impliquera qu’Israël exige des Etats Unis ce qui sera exigé de l’Union Européenne.

    A moyen terme, il devra être vu qu’une coexistence entre l’Autorité palestinienne et Israël n’est pas possible, car sans le terrorisme, l’incitation à la haine et au meurtre de Juifs et l’épuration ethnique, et sans le soutien financier de l’Union Européenne et des pays qui la composent, sans le soutien financier des Etats Unis, l’Autorité palestinienne perd toute raison d’être : elle est la continuation de l’OLP, qui n’a existé que pour détruire Israël, et elle n’existe que pour détruire Israël.

    La position offensive dont je parle vaudra à Israël des imprécations, des menaces de boycott, des discours hypocrites et odieux. Israël est déjà confronté à tout cela. Ce à quoi Israël est déjà confronté se fera plus véhément, pour un temps. Mais ce temps ne durera pas. Comme je l’ai déjà écrit, une guerre s’achève lorsqu’il y a un vainqueur et un vaincu, et lorsque le vaincu est conduit à discerner que sa cause est irrémédiablement perdue. Quand il apparaîtra que la « cause palestinienne » est irrémédiablement perdue, une autre phase s’ouvrira.

    Depuis les accords d’Oslo, Israël est devenu un pays plus riche, plus fort, plus dynamique, depuis la construction de la barrière de sécurité, le terrorisme a nettement reflué, mais il y a à cette face superbe un envers : Israël en laissant Gaza à l’ennemi a laissé se créer un mini Etat terroriste sur son flanc Sud. Israël a laissé aussi, avec la création de l’Autorité palestinienne, se créer un semi Etat terroriste sur son flanc Est. Israël a laissé des dispositifs d’intoxication mentale des populations arabes perdurer. Israël a laissé une large part du monde occidental se faire complice et relai de ces dispositifs.

    Les conséquences sont évidentes depuis longtemps. Nombre de gens en Israël, du côté gauche de l’échiquier politique, mais pas seulement, n’ont pas voulu voir ces conséquences. J’espère, parce que je suis profondément attaché à Israël et à son peuple, que des yeux par milliers sont en train de s’ouvrir.

    Passer à une position offensive ne sera pas facile.

    La gauche israélienne s’y opposera, car, comme toute gauche, elle est suicidaire.

    L’Europe sera plus hostile, incontestablement : le peuple d’Israël doit voir que l’Europe est d’ores et déjà hostile et qu’avoir de faux amis qui disent vous vouloir du bien et vous trahissent dans l’ombre est hypocrite et délétère. L’Europe n’a, de toute façon, pas les moyens de son hostilité : nombre de technologies israéliennes sont indispensables à l’économie européenne. Dire aux dirigeants européens que soutenir le terrorisme, l’incitation à la haine et au meurtre de Juifs et l’épuration ethnique est très éloigné des « valeurs » que l’Europe prétend incarner ne devrait pas être très difficile.

    L’administration Obama sera mécontente : elle ne pourra aller beaucoup plus loin qu’aujourd’hui dans son hostilité à Israël, car le peuple américain continue de soutenir Israël, tout comme les Républicains et le mouvement conservateur.

    Le monde arabe vocifèrera sans doute : le chaos qui règne en Syrie et en Irak, pour l’heure, a largement de quoi l’occuper et le préoccuper davantage. Le Maréchal Sissi ne tient pas outre mesure à la survie du Hamas, et fait des gestes concrets qui le montrent. L’Arabie Saoudite et les émirats (sauf la Qatar) ne tiennent pas non plus vraiment à la survie du Hamas. Le Hezbollah est largement neutralisé par la situation syrienne. La Jordanie, qui a l’EIIL à ses portes, comme l’Arabie Saoudite, dépend d’Israël pour sa survie.

    Israël a tous les moyens d’avoir un avenir fécond. Mais le temps n’est plus à l’endiguement, non.

    Ne pas écraser le Hamas serait lui donner une victoire, et en donner une au djihadisme.

    Ne pas être plus ferme vis-à-vis des émeutiers arabes israéliens serait un signe de faiblesse, et une forme d’encouragement à d’autres émeutes : les Arabes israéliens doivent savoir qu’ils ont les droits et libertés de tout citoyen israélien, mais ne peuvent se faire les agents de l’ennemi sans en payer le prix. Seule une minorité se fait agent de l’ennemi, elle doit être traitée comme agent de l’ennemi.

    Epargner l’Autorité palestinienne serait un autre signe de faiblesse, et un encouragement donné à ses dirigeants et cadres de continuer à se conduire comme ils le font : laisser subsister une tumeur cancéreuse en se disant qu’il n’y aura plus de métastases est dangereusement utopique.

    Ne pas changer de discours à l’échelle internationale signifierait laisser le venin anti-israélien, le mensonge et l’imposture continuer à se propager sans mot dire, et donc laisser le venin, le mensonge et l’imposture continuer à agir.

    Oslo a été un piège. Israël doit briser le piège avant qu’il soit trop tard. Il est déjà très tard.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.


    votre commentaire
  •  

    Ce sont ceux-là, qui sont sur la photo et qui pour rentrer à la maison ont fait de l'auto-stop. Une voiture s'est arrêtée; ils y sont entrés. Ils en sont sortis morts, tués par l'idéologie de l'Islam. 

     

    Trois adolescents rentraient chez eux...

     

    L'armée d'Israël s'est mise à leur recherche et a découvert ce soir leur dépouille macabre. 

    Je n'ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens, un mélange d'infinie tristesse et de colère noire. Si quelqu'un qui me lit connait leur famille, merci de leur transmettre ces sentiments. 

    Ma colère est dirigée contre tous ceux qui nous poussent à faire des concessions à des assassins, s'imaginant dans leurs cerveaux débiles que de cela surgirait une paix, cependant que dans le même temps ces gens débiles financent l'enseignement de la haine du juif et de l'israélien, financent le salaire des criminels. 

    J'ai déjà dit que ces gens-là sont les complices de ces assassins, qu'ils s'appellent Obama, Catherine Ashton, Laurent Fabius ou, chez nous, les responsables des médias qui ne sont pas moins complices. 

    Ma colère va aussi à certains de mes dirigeants qui parlent beaucoup et n'agissent que peu, ou pas comme il le faudrait. 

    L'assassinat de ces trois jeunes juifs aurait été commis dans le village d'Hal-Khoul. Il semble que les maisons des coupables soient en ce moment détruites, mais compte tenu de la complicité collective de ce village, c'est sa totalité qui devrait être rasée, pour commencer. 

    L'occident ne veut pas voir qu'il est aussi visé par le djihad, comme le montrent les méfaits en quantité croissante sur le sol européen. Manuel Valls déclare que l'islam est une religion de paix et de lumière! Mon postérieur est plus pacifique et plus lumineux que cette idéologie qui détruit des pays, des populations, hommes, femmes et enfants sans distinction. 

    A ces population devenues aveugles, je souhaite que le ramadan soit violent, histoire de réveiller ces populations qui se vautrent dans la veulerie et la lâcheté. 

    Je souhaite que mon gouvernement engage des opérations punitives de la plus grande ampleur. A Gaza, et en Judée et Samarie! 

     

    Trois adolescents rentraient chez eux...

     

    Et que leur sang soit vengé sans pitié! 

     

    ב" תמוז ה-תשע"ד

    2 Tamouz 5774

    (1er juillet 2014)

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique